Mettre en lumière les potentialités insoupçonnées du sol

En guise d'introduction sur ce sujet, je vous propose de visionner ce film d'animation qui présente l'importance des sols et les menaces qui pèsent sur ce milieu (source ISCC: internatinal sustainability and carbon certification).

 

Les menaces qui pèsent sur les sols

Pour résumer, voici les menaces qui pèsent sur les sols

 

1) Artificialisation des terres

Cette menace est liée aux projets d'urbanisme et aux infrastructures routières, portuaires et aéroportuaires.

 Ainsi, d'après le site de Natura-Science, un département français moyen (610 000 hectares) disparait tous les sept ans. 

Cela entraine une menace sur la disponibilité en terres agricoles, souvent les meilleures terres agricoles sont aussi les "meilleures terres" pour construire. La biodiversité est également en danger.

 

2) Pollution chimique

Nos activités génèrent de nombreuses substances qui engendrent des pollutions d'origine chimique.

Là aussi, cela diminue l'espace disponible pour la production agricole et cela menace la santé des écosystèmes et des hommes.

 

3) Dégradation physique des sols

 Cette dégradation est liée aux passages d'engins lourds qui compactent les sols. Dans le domaine de l'élevage le piétinement lié au surpaturage peut également initier un début de désertification. Dans le domaine agricole, le labour génère la formation d'une semelle de labour qui perturbe le fonctionnement normal d'un sol. Le passage répété des socs de la charrue crée une couche de sol en profondeur qui est compacte.

Ces phénomènes de compaction vont entrainer une asphyxie du sol et une plus faible capacité d'infiltration des eaux. Ce qui perturbe fortement le développement des plantes.

 

4) Erosion éolienne

 La force du vent peut provoquer des déplacements de particules de sols et ainsi appauvrir le sol en éléments fertiles. Le Dust bowl est l'exemple typique de ce phénomène, il démontre l'ampleur qu'il peut prendre. Voici un documentaire de 1936 qui présente ce phénomène.

Outre la perte de sol, l'érosion éolienne entraine le transport de polluants, fixés sur les particules de sol, sur de grandes distances.

 

5) Erosion hydrique

Dans ce cas, c'est l'eau qui va emporter une partie du sol. Ce phénomène est observé lors d'épisodes pluvieux intenses, comme c'est souvent le cas en climat méditerranéen. Cette forme d'érosion est fortement favorisée par la compaction des sols.

Ainsi lors des fortes pluies qui ont eu lieu fin janvier 2017 dans l'Aude, l'embouchure du fleuve éponyme a généré une forte érosion des sols, d'où cette couleur ocre du fleuve à son embouchure.

 

Cet envasement va perturber fortement la vie aquatique: en altérant l'habitat de nombreuses espèces aquatiques et également via l'apport massif de nutriments fixés sur les particules de sols (risque d'eutrophisation). Plus terre à terre, ces dépôts vont provoquer des phénomènes d'envasement d'ouvrages (lacs, fossés, barrages), la capacité de stockage ou d'écoulement de ces ouvrages est alors diminué : ce qui va entrainer des dépenses d'entretien pour rétablir le bon fonctionnement de ces ouvrages.

 

 Les solutions bio-inspirées

Pour faire face à ces perturbations du sol, de nombreuses solutions basées sur les ressources de la biologie du sol permettent d'y remédier.

 1) Solutions pour la pollution chimique

Paul Stamets, mycologue américain a développé des solutions de dépollution des sols aux hydrocarbures, en utilisant une souche de champignon comestible, la pleurote.

"diesel contaminated soil to be reduced from 10,000 ppm to < 200 ppm in 16 weeks from a 25% inoculation rate of oyster (Pleurotus ostreatus) mycelium, allowing the remediated soil to be approved for use as landscaping soil along highways. (extrait de son site). (la pollution d'un sol contaminé par du gas-oil a pu être réduite de 10 000 ppm à 200 ppm en 16 semaines via un taux d'ensemencement de 25% par une souche de pleurote ( Pleurotus ostreatus).

 

2) solutions pour la dégradation physique des sols

Pour ce type de dégradation, dans le domaine agricole, une des solutions consiste à cultiver en non-labour, ce qui permet de supprimer le problème de la semelle de labour, et cela limite le passage d'engins agricoles. Etant donné qu'avec cette technique la puissance mécanique nécessaire est plus faible, les engins sont plus légers (moins de compaction). Par ailleurs, la couverture permanente des sols favorise grandement la vie biologique des sols. Ainsi la microfaune et la microflore vont favoriser le maintien d'une structure aérée et foisonnée.

 

3) solutions pour l'érosion éolienne

Pour limiter l'effet du vent, il y a bien sûr les haies brise-vent ainsi que la couverture des sols par du mulch ou du couvert végétal. Ces solutions vont également améliorer la vie du sol, ce qui va renforcer la cohésion des particules de sol. Anisi, selon Paul Stamets le mycélium de champignnon est capable de retenir des particules de sol dont la masse représente 30 000 fois son propre poids (article du Daily Mail)!

 

4) solutions pour l'érosion hydrique

 Pour limiter les dégâts liés à ce type d'érosion, on retrouve le même type de solutions que pour limiter l'érosion éolienne : couverture du sol. Cette couverture du sol va grandement limiter l'effet "splash" des gouttes d'eau qui vient littéralement percuter le sol et provoque ainsi l'éclatement des particules de sol.

Ci-dessous, on peut voir un exemple de protection avec une couverture de broyât de branches. En plus de l'effet de couverture, ce matériau végétal stimule le développement d'un réseau fongique qui va mettre en réseau ce matériau, facilitant son accroche sur le talus, tout en initiant la formation d'une amorce de sol via la synthèse d'humus (article personnel paru dans la Revue Forestière Française, 2009).

Cette solution est directement inspirée de la solution mise enoeuvre par Paul Stamets, présentée dans cet article (en anglais). A ceci près, qu'avec le broyât de branches, il n'est pas nécessaire d'ensemencer des souches de champignons.

What we propose is simple yet highly effective.

 

talus gers img 3635 low def oct 2008

Exemple d'application de broyât de branches (platane, juin 2008) sur un talus dans le Gers (photo: octobre 2008)

Sur cette photo, on peut voir que le talus non couvert a été érodé par des écoulements d'eau. Sur la partie couverte, quelques herbes ont pu s'installer.

 

diesel contaminated soil to be reduced from 10,000 ppm to < 200 ppm in 16 weeks from a 25% inoculation rate of oyster (Pleurotus ostreatus) mycelium, allowing the remediated soil to be approved for use as landscaping soil along highways. - See more at: http://www.fungi.com/blog/items/the-petroleum-problem.html#sthash.apFOEWFa.dpuf
diesel contaminated soil to be reduced from 10,000 ppm to < 200 ppm in 16 weeks from a 25% inoculation rate of oyster (Pleurotus ostreatus) mycelium, allowing the remediated soil to be approved for use as landscaping soil along highways. - See more at: http://www.fungi.com/blog/items/the-petroleum-problem.html#sthash.apFOEWFa.dpuf
diesel contaminated soil to be reduced from 10,000 ppm to < 200 ppm in 16 weeks from a 25% inoculation rate of oyster (Pleurotus ostreatus) mycelium, allowing the remediated soil to be approved for use as landscaping soil along highways. - See more at: http://www.fungi.com/blog/items/the-petroleum-problem.html#sthash.apFOEWFa.dpuf