Mettre en lumière les potentialités insoupçonnées du sol

Les champignons mycorhiziens

Ce serait grâce à eux que les organismes marins, il y a 400 millions d'années, ont commencé à coloniser les espaces terrestres en s'associant avec les champignons pour peu à peu se transformer en plantes.

 ll existe une certaine similitude avec les bactéries fixatrices d'azote, car ce type de champignons établit une symbiose avec les plantes hôtes, il y a également une interpénétration des cellules du champignon mycorhizien et des cellules de la plante hôte.

A noter le cas particulier de l'association symbiotique entre une algue et un champignons : dans ce cas il s'agit de lichen

 

>> Les différent types de mycorhizes

 Les Endo-mychorizes à arbuscules qui concernent, par exemple, les platanes, les érables, les frênes, les fruitiers ainsi que la quasi-totalité des plantes herbacées sont très anciennes (450 millions d'années).

Les Ecto-mycorhizes concernent les frênes, les chênes, les épicéas commum... Plus récentes que les endo-mycorhizes, les ecto-mycorhizes sont apparues il y a seulement 150 millions d'années.

 

>> Rôles de ces mycorhizes

(( article exhaustif) http://www.cannaweed.com/topic/69208-symbiose-entre-les-plantes-et-certains-champignons/

Les ectomycorhizes peuvent exploiter des ressources auxquelles les plantes isolées ou pourvues d'autres mycorhizes n'ont pas accès : minéraux insolubles et matière organique. Une équipe d'Uppsala (Näsholm et al.Nature, 392, 914, 1998.) a montré que certains champignons peuvent pénétrer les cristaux de feldspath, les dissoudre, et y prélever le potassium ! L'ectomycorhize permet ainsi de nourrir les arbres de podzol. (http://www.futura-sciences.com/planete/dossiers/botanique-guide-champignons-1358/page/22/)

 - meilleur accès à l'eau

 

- plus grande résistance à la dessication

 

- solubilisation de substances insolubles (minérales et organiques)

 

- stimulation de la croissance des racines

Résultat d'une très longue co-évolution, les mycorhizes ont acquis la faculté de reproduire les molécules émises par la plante pour stimuler ses propres racines: la mycorhize "prend la main" pour faire développer les racines de la plante hôte. (Ce qui lui offre ainsi plus de surface pour permettre son propre développement!).

 

- protection contre des espèces pathogènes des plantes

Cela résulte d'un effet de barrière physique qui empêche l'accès de ces pathogènes jusqu'aux racines : le manchon mycorhizien fait office de bouclier. Ces mycorhizes libèrent également des substances antagonistes de ces pathogènes. (cf exemple de l'antagonisme Trichoderma/? dans la thèse de Roussos 1985)

 

Rôles découverts récemment:

- échange de carbone via le réseau mycélien (à vérifier si c'est classé "symbiose" ou forme de communication entre plantes)